SOCMA - Le Grand Narbonne - Entreprendre

[Aller au menu]

SOCMA

L'innovation en action

Le portrait trône dans le hall d’accueil, signé du prestigieux studio photo Harcourt. Joseph Ferrandez, fondateur de la SOCMA, société narbonnaise spécialisée dans la fabrication de matériel vinicole et industriel, implantée zone de la Coupe, prend la pose à l’occasion du prix Stars et Métiers, dont il a été lauréat en 2007 dans la catégorie « Innovation technologique ».

Les prix et les brevets, Joseph Ferrandez les collectionne depuis 1997, date de son premier succès : le turbopigeur ; plus de 2 000 exemplaires vendus dans le monde. Une petite revanche pour lui, qui s’est vu retirer sa carte de distributeur de matériel vinicole un soir de 1996, comme l’ensemble des revendeurs du réseau. La SOCMA allait fêter ses dix ans. « Une bonne chose finalement, résume-t- il. J’ai d’abord songé à distribuer une nouvelle gamme. Entre-temps, j’avais réfléchi à la création de nouveaux produits ». L’histoire lui donne raison. Dès son lancement, le turbopigeur, plébiscité pour ses capacités de pigeage*, obtient un prix et l’oblige rapidement à quitter les 400 m2 loués à Croix Sud. Direction la zone de la Coupe, où 940 m2 l’attendent. Vite complétés par 240 m2 de plus.

Dix récompenses plus loin, la SOCMA affiche un chiffre d’affaires de 1,7 m€, emploie onze salariés à temps plein et « presque autant en intérim en fonction des commandes », poursuit M. Ferrandez. « En ce moment, avec des vendanges plus précoces, c’est chaud bouillant » ! L’atelier gronde, vrombit, turbine comme un moteur en surchauffe. Ici les chaudronniers à la soudure – « une compétence rare avec notre degré d’exigence » – là les électro mécaniciens, plus loin le poste de plasturgie, intégré faute de partenaire fiable, le robot de soudure - « le même que chez Audi » - ou la platine de découpe laser. Tous reliés aux ordinateurs du bureau d’études. Dernier né : l’égreneur vibrant, baptisé Le Cube, s’exporte déjà aux quatre coins de la planète.

*Humidification du chapeau de mou pour en extraire le tanin .

Plus d’informations : www.socma.info